Lycée Amélie Zurcher

Bienvenue sur le site du Lycée Amélie Zurcher de Wittelsheim

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Les anciens parlent de leur lycée
témoignages

Un ancien Zurchérien en stage à Tokyo !

Envoyer Imprimer PDF

rybak

Et oui ! Après être passé par le lycée Amélie Zurcher tout devient possible et surtout beaucoup de bonnes choses, même partir en stage à Tokyo pour 3 mois ! Malgré sa mauvaise réputation construite sur des préjugés, je suis convaincu qu'il s'agit d'un très bon lycée qui prépare ses élèves dans de bonnes conditions pour passer les épreuves du baccalauréat.

Laissez-moi d'abord me présenter, je m'appelle Jonathan RYBAK et j'ai obtenu mon baccalauréat scientifique au lycée Amélie Zurcher au terme de l'année scolaire de 2008/2009. Je garde de très bons souvenirs des 3 années que j'ai passées dans ce lycée pendant lesquelles j'ai rencontré des professeurs se souciant continuellement de la réussite de leurs élèves. En effet, un des nombreux avantages de ce lycée que j'ai particulièrement apprécié est la proximité avec les professeurs, ce qui permet de mieux comprendre les cours car lorsque la moindre incompréhension survient, ils prennent le temps de nous aider et de nous expliquer.

Une autre facette intéressante de ce lycée est son dynamisme en proposant par exemple chaque année plusieurs voyages permettant de s'ouvrir à de nouvelles cultures et de resserrer les liens entre les élèves et les professeurs. J'ai eu la chance de participer à une classe décentralisée à Plymouth en Angleterre avec toute ma classe pendant 1 semaine. Ce voyage a été une bonne expérience pour moi car j'ai passé un très bon moment avec mes camarades et il m'a réellement donné l'envie de voyager partout dans le monde. Nous avons eu l'opportunité d'étudier à l'université de Plymouth chaque matinée ce qui nous a permis d'évoluer dans un contexte international.

En choisissant ce lycée, j'ai eu l'occasion de pouvoir continuer ma seconde langue qui est l'italien car il s'agit d'un des seuls lycées la proposant et les cours dispensés par le professeur étaient très intéressants. Je vous encourage vivement à rejoindre ce lycée pour passer votre bac si vous hésitez encore et je souhaiterais remercier tous mes professeurs du lycée qui m'ont accompagné et qui ont participé à ma réussite scolaire.

Une fois le baccalauréat passé et au vu de ma passion pour l'informatique, je me suis orienté vers l'IUT Robert Schuman de Strasbourg afin d'obtenir un DUT Informatique. Après l'obtention de ce diplôme, j'ai voulu approfondir mes connaissances en informatique c'est pourquoi j'ai voulu continuer mes études. Grâce à mon classement, j'ai réussi à intégrer l'ENSIIE de Strasbourg, une école d'ingénieur en informatique, et je suis actuellement en 1ère année du cycle ingénieur (BAC+3).

Dans le cadre de ma formation, je dois effectuer un stage cet été pour valider mon année. Avec l'aide de l'un des camarades de ma classe, nous avons réussi à trouver un stage dans une ONG japonaise en rapport avec l'informatique et l'humanitaire dans l'une des plus grandes villes du monde, Tokyo ! Ce voyage, d'une durée de 3 mois, va nous permettre de vivre une expérience unique et très enrichissante dans une culture différente de la notre. En plus du stage, nous allons également participer à un programme international de robotique dans la prestigieuse université de Sendai pour une durée 2 semaines. Ce voyage représente une étape importante dans mon parcours car je réalise par la même occasion mon désir de voyager à l'étranger.

Au moment où j'écris cet article, cela fait maintenant plusieurs semaines que nous sommes arrivés à Tokyo et que nous avons commencé notre sujet de stage qui consiste à développer une application mobile Android. Nous prenons également le temps de faire du tourisme dans Tokyo afin de mieux en connaître la culture.

Si vous souhaitez en savoir plus sur nos aventures japonaises, je vous invite à consulter notre blog créé à cet effet dans lequel nous publions quotidiennement des articles.

Mise à jour le Lundi, 20 Août 2012 12:22
 

"Faire sa 2ème Terminale au Zurcher" par Schéhérazade

Envoyer Imprimer PDF
Mise à jour le Jeudi, 23 Février 2012 22:53
 

Guillaume et Sarah évoquent leurs années lycée

Envoyer Imprimer PDF
 

Gilles, ses "années lycée" au Zurcher

Envoyer Imprimer PDF
Mise à jour le Dimanche, 12 Février 2012 18:23
 

Des anciennes de HE témoignent

Envoyer Imprimer PDF
Mise à jour le Vendredi, 10 Février 2012 23:20
 

Témoignages en vidéo

Envoyer Imprimer PDF

Une petite vidéo où certains anciens élèves parlent de leur lycée.

 

Mise à jour le Vendredi, 10 Février 2012 21:55
 

Amélie parle de son lycée

Envoyer Imprimer PDF

"Je suis heureuse de mes années lycée!"

De mon côté j’ai quitté le Lycée en 2009 avec mon Bac L en poche.

Pendant trois ans j’avais l’impression de vivre avec une grande famille, une mini société. C’était assez marrant, parce que lorsque quelque chose se passait le matin, le prof de l’après-midi était déjà au courant et nous charriait. Et vice versa.

Grâce au lycée, j’ai pu partir en voyage deux fois, pour très peu grâce aux actions organisées (je suis partie pour 1€ à Plymouth). Des sorties culturelles étaient organisées et j’ai (miraculeusement) monté ma moyenne d’histoire. Autour de moi, les gens ont de très mauvais souvenirs de leurs cantine, moi je n’avais pas à me plaindre (surtout en comparaison avec la fac !). C’était diversifié, pas gras et j’ai même découvert de nouvelles choses.

J’avais le sentiment que les professeurs étaient à notre écoute. Un problème, des doutes, une incompréhension ? Pas de problème, ils prenaient le temps de nous rassurer, de nous aider, de nous donner des pistes, des conseils. J’ai même obtenu mon Goethe Zetifikat niveau C1. Tous les lycées ne le proposent pas et tous les professeurs ne sont pas aptes à vous apporter ce dont on a besoin pour l’obtenir ! Un moment fort à été lorsque je suis venu chercher mon relevé de notes du BAC : lorsque j’ai vu la fierté dans les yeux de la plupart des professeurs, lorsqu’ils sont venus nous féliciter.

Aujourd’hui, je peux comparer avec mon frère qui est lui-même en L, mais dans un autre lycée. Je remarque que la relation prof/élève n’est pas du tout la même. Il n’y a pas de discussion, pas d’échanges. Il a presque une heure de trajet matin et soir alors que moi j’étais maximum 20 minutes dans le bus.

Malgré la réputation que l’on donne à ce lycée aujourd’hui, je suis heureuse de mes années lycée. Je ne suis pas d’accord avec ce que j’entends et pour l’avoir vécu je peux le dire : ce lycée, comparé à ce que j’entends autour de moi, semble le plus humain d’entre tous.

Aujourd’hui je suis en L3 d’allemand et l’année prochaine je pars faire mes études en Allemagne. Plus tard ? Je serai professeur des écoles bilingues, et serai un parfait mélange entre être professionnelle et humaine, comme les professeurs que j’ai pu côtoyer.

Alors merci à mes anciens professeurs, qui m’ont permis de me lancer dans mes études avec les meilleures armes en main. Merci aussi à ceux qui n’ont pas été mes professeurs, mais qui nous ont quand même soutenu, fait rire et aidé (je pense à Monsieur Gloerfelt qui a accepté de nous donné des cours de philo express avant le Bac). Merci à l’administration qui était compréhensive et présente (et je crois que ma maman aimait qu’elle soit réactive).

Amélie, ancienne élève de Terminale L, actuellement en Licence d'Allemand

Mise à jour le Dimanche, 14 Décembre 2014 12:45
 

Nathalie, maman d'une ancienne élève parle de notre lycée

Envoyer Imprimer PDF

zurcher-3

"C'est un lycée qui bouge !"

 

Je pense qu’un parent est tout aussi impliqué dans la vie d’un lycée que son enfant qui le fréquente, du moins il devrait l’être.

Ma fille Amélie a fréquenté le lycée Amélie Zurcher en section littéraire et obtenu son BAC avec mention (promotion 2009). De plus, l’investissement et le soutien d’un professeur d’Allemand (Mme Borraccino) lui ont permis d’obtenir le Goethe Zertifikat, niveau C1, également avec mention (certifie un niveau linguistique avancé qui correspond au cinquième degré de l’échelle de six niveaux de compétence au niveau européen). Actuellement, elle est en 3e année de licence d’allemand à l’UHA Mulhouse en partenariat avec la PH de Fribourg et se destine au métier de professeur des écoles bilingue.

Mon fils Laurent aurait également volontiers fréquenté le lycée Zurcher, mais souhaitait continuer à étudier le latin (débuté en 4e) et le LAZ ne proposait malheureusement pas cette option. Il a été accepté dans un lycée de Guebwiller. Aujourd’hui en première littéraire, il s’oriente vers des études de droit.

Mon point de vue de maman, si je devais comparer, je dirais que j’ai vécu les années lycée de ma fille au Zurcher beaucoup plus sereinement que celles que je vis avec mon fils.

Le Lycée Amélie Zurcher a une âme, un lycée à taille humaine où règne une ambiance presque familiale tant les professeurs sont proches, à l’écoute et soucieux du devenir de leurs élèves.

Dans ce lycée on trouve encore des professeurs qui aiment leur métier, qui éprouvent du plaisir à enseigner et partager.

La vie scolaire appelle systématiquement le parent de l’élève absent ou en retard et qui n’aurait pas prévenu et c’est très rassurant par les temps qui courent.

Je n’ai jamais entendu de remarques négatives au sujet de la cantine.

Beaucoup d’activités et de voyages sont proposés aux élèves : des sorties cinéma, théâtre, des voyages à l'étranger, des journées thématiques, etc...

C’est un lycée qui bouge, il ne reste pas sur ses acquis et va toujours de l’avant puisque par exemple leur site internet a bien évolué et chacun a pris l’habitude de communiquer par le biais d’ENTAZ, un espace riche, mis à la disposition de tous.

Au lycée de mon fils je ressens un peu l’inverse. Je dois en permanence être en alerte et attentive à ce qui s’y passe. Pas de dialogue et d’échanges avec les parents, par exemple, un professeur peut être absent pendant 8 semaines sans que l’on en soit averti, au lieu de nous rendre attentif et demander notre soutien parce que les remplacements sont difficiles à obtenir. Il perd beaucoup de temps matin et soir dans les trajets.

En conclusion, le lycée Amélie Zurcher a, si l’on écoute les rumeurs, mauvaise réputation depuis des années ; mais les rumeurs, c’est bien connu, sont souvent infondées et mieux vaut les laisser courir. Je ne connais aucun ancien élève ou ancien professeur qui regrette ses années passées au sein de ce lycée. Si un élève souhaite réussir, il y parviendra aisément car le lycée Zurcher lui donnera la possibilité, les moyens, le soutien et les aides nécessaires à son succès.

Ce sont vos meilleurs années, ne les gâchez pas. Après le lycée on grandit très vite, c’est "la jungle", le monde des grands et vous devez vous débrouiller tout seul.

Merci à tous (dédicace spéciale à Monsieur Kellenberger, Herr Meunier, Madame Borraccino, Madame Torois, Madame Hugenell, Mademoiselle Oding, Monsieur Girardey, Monsieur Dumez…)

Nathalie – parent d’élève

Mise à jour le Vendredi, 10 Février 2012 18:34
 

Ce qu'en disent les anciens profs...

Envoyer Imprimer PDF

"C'est avec grand plaisir et enthousiasme que j'ai passé mes quatre premières années en tant que professeur d'allemand au lycée Amélie Zurcher de Wittelsheim. J'y ai rencontré une équipe pédagogique très dynamique et toujours à l'écoute des élèves, prête à s'investir dans des projets de longue haleine dans une perspective de réussite professionnelle de tous. Les élèves du Zurcher méritent tous que nous nous engagions pleinement pour leur avenir et c'est avec un intérêt personnel que je maintiens le contact avec eux et ce lycée"

Patrice, ancien professeur d'allemand (2006/2010)


"Un petit témoignage de prof : en Alsace du Nord, j'ai trouvé de bons élèves, plutôt scolaires, mais j'ai redécouvert à ma grande stupéfaction des comportements "sociaux"affligeants : racisme, homophobie, intolérances en tout genre. Je ne crois pas que ce soit pire qu'ailleurs, c'est juste que ça n'existait pas au Zurcher. Du coup, j'avais oublié. C'est finalement dans ce petit Lycée que j'aurais trouvé la plus grande ouverture d'esprit. Ca, ça manque !!!"

Agnès, ancienne professeure de français


"Le Zurcher : je n’ai malheureusement jamais eu la chance d’y passer ma scolarité. C’était à une année près...

Comme pour « réparer » cette erreur de mon histoire (!), j’ai pu par la suite y exercer professionnellement sur deux périodes : d’abord, en tant qu’animateur de l’aumônerie du lycée, de septembre 1999 à juin 2004 ; ensuite, en tant qu’auxiliaire de vie scolaire d’un jeune myopathe, de septembre 2007 à juin 2010. Ces deux périodes furent pour moi très marquantes et enrichissantes, non seulement au niveau de l’expérience professionnelle que j’ai pu y accumuler, mais aussi et surtout sur un plan humain.

A titre personnel, j’ai pu m’y sentir pleinement reconnu. Car effectivement, c’est bien d’un lycée à taille humaine qu’il s’agit. Et cela, ça n’a pas de prix : ce ne peut être qu’un atout, que ce soit pour les conditions de travail des collègues, mais aussi pour la réussite des élèves et le bien-être de tous. Je dirai aussi, en connaissance de cause, tout particulièrement pour les handicapés… Des lois ont été votées pour leur intégration en milieu scolaire dit « normal » et ne sont pas toujours vraiment appliquées… La disparition progressive du lycée de Wittelsheim serait indéniablement la perte d’un outil formidable, notamment à ce niveau-là.

Si les élèves, provenant pour nombre d’entre eux de milieux peu aisés, étaient un jour obligés d’ « émigrer », ne pourraient-ils pas s’en trouver encore davantage marginalisés ?"

Sébastien, ancien professeur de religion et AVS au LAZ.


" Après avoir passé 3 ans au Zurcher, je peux témoigner de la richesse tant professionnelle qu'humaine qui habite cet établissement. En effet, j'y ai rencontré des collègues motivés, innovants et plus qu'investis dans leur mission, le principal soucis de toute l'équipe pédagogique étant certes la réussite, mais aussi l'épanouissement personnel des élèves. Des petits groupes, un suivi individualisé et la mise en place de projets de grande ampleur (voyages, échanges, pièces de théâtre...) sont autant d'atouts qu'offre Le LAZ."

Natacha, ancienne professeure d'anglais (2008-2011)

 

 

Mise à jour le Jeudi, 26 Janvier 2012 22:39
 


Page 2 sur 3

Newsflash

Semaine 42 (Q2)

Mercredi : Vacances :-)